Rechercher

La révolution de la mobilité urbaine en Chine.

Dernière mise à jour : janv. 18

La Chine est un des pays les plus peuplés au monde, aujourd'hui, plus de 1,414 milliard de personnes vivent en Chine et la population urbaine du pays est en augmentation constante. Elle a dépassé la population rurale.



Introduction

La Chine est désormais le plus grand producteur et consommateur mondial de véhicules de tourisme. Et inévitablement, cela provoque une augmentation des niveaux de pollution, une surcharge des infrastructures de transport ainsi que des problèmes majeurs d’embouteillages et de stationnement dans de nombreuses villes.


I. Les véhicules privés en Chine

Afin de vous donner un ordre d’idée, en 1990 la Chine ne comptait que 800 000 véhicules privés, aujourd’hui elle en compte près de 185 millions, contre 32 millions en France. Ainsi, en 2017, près de 25 millions de voitures neuves ont été vendues en Chine.

Les trois problèmes majeurs de cette surconsommation des voitures :

- Les routes chinoisent débordent de voitures, malgré les efforts du gouvernement pour limiter les immatriculations de voitures neuves.

- De nombreux accidents de la route ont lieu, cela tue 500 personnes chaque jour en Chine. C'est le double du taux par habitant des pays développés et 94% de ces accidents sont dus à une erreur humaine.

- Enfin d'ici 2030, 70% de la population chinoise vivra dans les villes. La mobilité urbaine dépendra de réseaux de transports publics et privés synchronisés.



II. L’électrique en Chine

Face à l’ampleur de cette situation, le gouvernement a lancé « Made in China 25 » afin de moderniser le pays et plus précisément la mobilité urbaine en proposant des véhicules électriques. Cela se traduit par plusieurs aides :

- Des subventions financières allant jusqu’à 15 000 $ (cela varie en fonction de la puissance du véhicule). Il faut noter que la Chine est le deuxième pays qui propose l’aide la plus généreuse derrière la Norvège.

- Des plaques dites « vertes » pour les véhicules électriques qui sont très faciles à obtenir, contrairement aux plaques pour les véhicules thermiques qui sont vendues aux enchères ou à un prix très élevé.

- De nombreuses bornes de recharges sont placées dans les villes. Il y a plus de quatre millions de bornes installées et les ventes des véhicules électriques sont en hausse permanente.

- Des véhicules électriques en libre-service ont vu le jour, comme les trottinettes de la marque Niu ou les voitures électriques haut de gamme Nio.

Cela a amené plusieurs marques de véhicules à voir le jour.

Cette photo ci-dessus a été prise par un drône lors d'un embouteillage en Chine qui a duré 11 jours.


III. Une population qui sait s’adapter à des changements drastiques

La chine est un pays dont la population sait s’adapter très vite à différentes situations et qui est disciplinée. Nous avons pu le constater lors du confinement pour la Covid-19 où la population a suivi méticuleusement les règles mises en place par le gouvernement.

Cette adaptabilité de la population a favorisé un fort développement économique.

L’esprit «try again» décrit le fait que les nouveaux développements n’ont pas besoin d’être pleinement mûrs pour pénétrer un marché et qu’ils sont généralement réglementés après un lancement réussi sur le marché.



La plaque verte qui est facile à obtenir en Chine.


IV. Les leaders mondiaux dans l’industrie des véhicules électriques

La chine est devenue leader dans l’industrie électrique. Elle représente 60% des 2,1 millions de véhicules électriques vendus dans le monde l’an dernier.

En tête nous pouvons trouver l’entreprise Chinoise CATL (Contemporary Amperex Technology), qui a signé en février de cette année un accord de deux ans avec Tesla. Il sera donc le fournisseur officiel de Tesla en batteries électriques.

Si CATL est devenu un mastodonte de la batterie Chinoise il se serait, d’après des employés, inspiré d’une autre entreprise chinoise, le géant des télécoms Huawei, en copiant la structure de ses départements et sa culture impliquant de hautes charges de travail. CATL a également reproduit la stratégie de Huawei qui consiste à accorder la priorité à la R&D afin d’apporter des améliorations technologiques fréquentes.

La chine a pris beaucoup d’avance sur le reste du monde par rapport à l’industrie électrique et aujourd’hui cela oblige les industriels européens et américains à se plier à leurs exigences et à leurs prix. Si vous souhaitez en savoir plus en ce qui concerne l'industrie des batteries électriques, veuillez cliquer sur ce lien.




V. Une mobilité Connectée

La Chine a intégré les voitures autonomes à son programme national. Alors que Pékin se précipite pour rédiger des lois sur la conduite autonome, plusieurs initiatives avancent déjà. Contrairement à l’Europe la Chine n’a pas les mêmes lois, en effet le traitement des données personnelles des utilisateurs n’est pas aussi protégé que chez nous. La mise en place de certaines applications ou d’outils qui pour nous serait une atteinte à la vie privée n’est pas perçue et utilisée de la même manière en Chine. Cette liberté de produire favorise les grandes avancées et les innovations.

De plus, le transport sans chauffeur dépend fortement du soutien du gouvernement local. Par exemple, la ville de Tangshan, dans le nord de la Chine, a construit la base de camions à conduite automatique « Caofeidian » pour tester les flottes commerciales autonomes tandis que Wuhu, une ville située à 200 km à l'ouest de Shanghai, souhaite être la première ville au monde sans conducteurs d'ici 2025.




Conclusion

A travers ces avancées technologiques, la Chine souhaite améliorer la mobilité dans son pays avec des véhicules autonomes et des solutions de mobilité connectée. Elle promet de réduire le nombre de voitures sur la route de 40%, les émissions des véhicules de 70% et les accidents de la circulation de 90%. A voir si ces pronostics audacieux seront réalisés dans les années à venir.